Bandeau dr guire
 
       profil retourné jpeg
 
            Clinique Saint-Gatien
           8 place de la Cathédrale
                 37000 TOURS
             Tel : 02.47.21.15.15

                 Consultations
          3 place de la Cathédrale
                 37000 TOURS
             Tel : 02.47.0.15.30
            Fax : 02.47.05.18.34



 
 

                                        Après la consultation


 
 

1 - Après la consultation :


Si vous avez d'autres questions à poser après les renseignements médicaux, chirurgicaux et administratifs fournis pendant la consultation, vous pouvez toujours contacter le secrétariat au :

02 47 20 15 30

où les secrétaires pourront, soit vous répondre sur les renseignements de leur ressort, soit me passer la communication, soit prendre vos coordonnées pour que je vous rappelle.

Si vous avez besoin de me revoir une deuxième fois, pour préciser ou vérifier un point d'information, vous pouvez contacter mon secrétariat pour obtenir une nouvelle consultation.

Le dépassement d'honoraires du fait de mon appartenance dans la convention avec la C.P.A.M. au secteur II, vous a été signifié par mon secrétariat. La cotation de l'acte peut vous être éventuellement donnée avant l'acte chirurgical, sachant cependant qu'elle peut varier en fonction du geste opératoire suivant les découvertes anatomiques en cours d'intervention. Comme mon secrétariat vous l'a signifié, vous devez contacter votre mutuelle pour demander si elle vous rembourse ce dépassement.

Une visite pré-opératoire avec un anesthésiste est obligatoire afin d'établir un bilan de santé complet pour chaque intervention, ceci est la loi, merci de vous y conformer. Les risques anesthésiques vous seront expliqués par l'anesthésiste.

Si, comme cela est parfois possible grâce aux progrès techniques actuels chirurgicaux et anesthésiques, votre intervention se déroule en « Chirurgie Ambulatoire », vous rentrerez à la clinique Saint-Gatien le matin même du jour de votre intervention, à jeun, (c'est-à-dire sans aucune ingestion liquidienne, ni solide, 6 heures avant votre entrée en clinique) et vous pourrez sortir après accord de l'anesthésiste et de moi-même, entre 17 et 18 heures, accompagné(e) bien sûr, car il vous est formellement interdit de conduire.

Sachez qu'avant l'intervention, il vous sera demandé par le personnel soignant d'écrire «OUI» au marqueur sur la ZONE OPERATOIRE, ceci par souci de sécurité (l'absence de signe marqué par vous-même pourra faire annuler l'intervention).

Comme pour toutes les chirurgies, la chirurgie orthopédique peut connaître des complications (hématome, problème de cicatrisation cutanée, infection, phlébite, luxation de prothèse, usure d'implant, etc.). Ces complications sont plus fréquentes chez les personnes ayant un excès de poids important, les diabétiques, les tabagiques. C'est la raison pour laquelle la surveillance post-opératoire nécessite un suivi régulier. Vous aurez également toute possibilité de me joindre après votre sortie, et en cas d'apparition d'une de ces complications (dont le taux reste actuellement très bas), la prise en charge sera immédiate et adaptée aux besoins.

A noter que la chirurgie orthopédique est une chirurgie fonctionnelle dont la qualité du résultat et la rapidité de récupération sont fonction, bien sûr, de la qualité du geste chirurgical mais, aussi de votre collaboration et de la qualité de votre rééducation.


2 - Les complications de la Chirurgie Orthopédique et Traumatologique


Malgré les soucis constants de mon équipe et de moi-même et malgré une vigilance de tous les instants, le fait de subir une intervention chirurgicale peut s'accompagner de complications pendant ou après cette intervention.

Les complications graves sont exceptionnelles. L'amputation, voire le décès du patient sont bien sûr rarissimes mais ont été décrits dans les publications… Le risque 0 en chirurgie n'existe pas.

Les complications les plus habituelles sont :

1°) Les hématomes : Favorisés par les anticoagulants qui vous sont donnés en post-opératoire quand cela est nécessaire, ils surviennent le plus souvent assez précocement. En règle générale, une évacuation ou une ponction n'est pas nécessaire mais parfois en fonction de leur étendue, de la rapidité de la résorption ou du caractère algique, ils peuvent nécessiter un geste chirurgical complémentaire.

2°) L'algoneurodystrophie : Il s'agit d'une perturbation neurovasculaire réflexe qui conduit à l'apparition d'une recrudescence des douleurs le plus souvent après un intervalle libre et qui s'accompagne d'une sensation de striction, voire d'un enraidissement de l'articulation opérée. D'autres symptômes variés accompagnent le tableau clinique qui peut être incomplet. Le traitement en est essentiellement médical, il est très souvent long et prolongé.

3°) La phlébite : Il s'agit de la constitution d'un caillot sanguin au niveau d'une veine, le plus souvent sur le segment de membre opéré. Si ce caillot sanguin se mobilise, il peut venir obstruer l'artère pulmonaire. C'est ce que l'on appelle une embolie pulmonaire. Certaines interventions entraînent plus que d'autres l'apparition de phlébite. L'utilisation d'anticoagulant en post-opératoire est maintenant couramment effectuée pour éviter ces complications. Il est très important que vous nous signaliez d'éventuelles phlébites que vous auriez faites précédemment, ainsi que tout autre passé vasculaire afin que la dose prescrite soit adaptée à vos besoins.

4°) Les infections : Elles sont favorisées par une mauvaise défense immunitaire du patient, par un terrain particulier (diabète, alcoolisme, tabagisme…), par un foyer infectieux (dentaire, cutané…) préexistant. Il est donc très important que vous nous signaliez tout épisode infectieux que vous auriez présenté dans un passé proche ou lointain. Ces infections peuvent se déclarer soit précocement, soit plus tardivement. L'existence d'une poussée fébrile, de frissons accompagnés ou non d'un épanchement articulaire, doit faire évoquer un problème infectieux mais les tableaux cliniques sont très variables et il peut s'agir d'un simple écoulement ou d'une rougeur locale. Le germe incriminé est, dans la grosse majorité des cas, un Staphylocoque. Cette infection nécessitera souvent un ou plusieurs gestes chirurgicaux complémentaires, ainsi qu'une antibiothérapie adaptée.

5°) De nombreuse autres complications encore plus rares peuvent être signalées : N'hésitez pas à me consulter une nouvelle fois avant votre intervention si vous le souhaitez et soyez assuré que tout chirurgien qui se respecte vit dans la plus grande vigilance vis-à-vis des complications potentielles, dans le souci de votre santé et dans le respect de la confiance que vous lui accordez.


<< Page Précédente                                                                                         Page Suivante >>